Thibaut

Comment fonctionne le collagène et vaut-il la peine d’être pris ?

Le collagène est souvent présent dans les crèmes et les lotions, il peut donc sembler être une substance artificielle. Pourtant, c’est l’un des ingrédients les plus importants produits par notre corps. Elle agit non seulement sur notre peau, mais aussi sur la santé de nos os et de nos articulations. La question est la suivante : si nous la produisons nous-mêmes, pourquoi devrions-nous la compléter ?

Le collagène est la principale protéine de nos tissus.

Cette substance se trouve dans notre peau, nos os, nos articulations. Elle est responsable de la densité, de la fermeté et de l’élasticité de la peau – elle constitue 60 % de toutes les protéines de la peau. Le collagène est responsable du renouvellement des cellules, c’est pourquoi on l’appelle la protéine de la jeunesse. Malgré son élasticité, il est très solide. Il n’est pas seulement responsable de notre apparence, mais protège également des organes tels que les reins, l’estomac et le foie. Il forme une couche protectrice autour d’eux. On le trouve également dans nos os, nos dents, nos tendons, nos cartilages, nos vaisseaux sanguins, notre cornée – bref, dans tout le corps. Il est également responsable de notre immunité – il empêche l’interaction des micro-organismes, des toxines et des cellules cancéreuses.

Comment le collagène affecte-t-il l’apparence de notre peau ?

Cette protéine nous assure, ou plutôt assure à notre peau, la continuité du processus de renouvellement cellulaire. Le collagène permet également à notre peau d’être correctement hydratée et donc d’être souple et douce. Si notre corps contient une substance qui nous procure une peau ferme, pourquoi remarquons-nous des rides au fil du temps ? Car en vieillissant, notre capacité à former des fibres de collagène s’affaiblit de plus en plus. Les scientifiques sont arrivés à une triste conclusion : ce processus commence dès l’âge de 25 ans. C’est pourquoi nous remarquons les pattes d’oie, la cellulite et la perte de cheveux. La formation de collagène est également altérée dans certaines maladies, comme les maladies auto-immunes. Le sport intense, le stress et même … le temps ont un impact négatif sur la production de collagène.

Dans quels aliments peut-on trouver du collagène ?

Le collagène est produit par notre corps, mais il peut également être trouvé dans plusieurs produits alimentaires. Si nous voulons augmenter sa quantité dans notre alimentation, nous devons inclure la gélatine, toutes sortes de gelées et de gelées, les abats et… les pattes de poulet. Toutefois, il ne faut pas oublier que les produits d’origine animale contiennent également beaucoup de graisses, et qu’ils peuvent donc affecter notre taux de cholestérol. Le collagène apparaît également dans les produits végétaux – ceux qui contiennent de la coenzyme Q10. Il s’agit notamment des légumineuses, du poisson et du germe de blé. Nous pouvons également enrichir notre alimentation avec des produits qui aident à produire du collagène. Il s’agit notamment des fruits et légumes riches en vitamine C (fraises, agrumes, brocoli, persil vert). La vitamine E, quant à elle, empêche les fibres de collagène de se rigidifier. Il est également conseillé de faire bouillir les aliments plutôt que de les faire frire ou griller.

Suppléments de collagène – quand les prendre ?

Il peut y avoir de nombreuses raisons de prendre du collagène – cela est dû à sa diversité. Il est particulièrement recommandé aux femmes post-ménopausées, car c’est à ce moment-là que les réserves de collagène dans le corps diminuent considérablement. Les suppléments contenant cette substance aideront également toute personne luttant contre les vergetures, la cellulite ou les cicatrices. Le collagène est un complément très populaire parmi les athlètes et les personnes qui s’entraînent intensivement à la salle de sport. C’est pendant l’exercice physique que nous utilisons beaucoup de collagène. On le trouve dans les compléments sous de nombreuses formes : poudre, comprimés, boissons, crèmes et lotions. La prise de tels compléments peut améliorer l’apparence de notre peau et augmenter son hydratation. Ces compléments réduisent également le risque d’ostéoporose car ils augmentent la densité osseuse.

Pourquoi faut-il prendre du collagène lors de l’entraînement ?

Le collagène fait aujourd’hui l’objet d’une publicité, notamment auprès des sportifs et des personnes qui s’entraînent. Les efforts physiques tels que la course à pied ou le soulèvement de poids sollicitent fortement l’ensemble du corps – os, muscles, tendons, peau. L’exercice accélère l’usure du collagène et peut entraîner une surcharge de l’organisme. Une carence en collagène rend les tendons et les ligaments plus rigides, ce qui peut augmenter le risque de blessure. Lorsque nous ressentons une douleur pendant nos entraînements, cela signifie que notre corps a besoin d’aide. Même les physiothérapeutes recommandent le soutien du collagène. La supplémentation nous aidera également à récupérer.

Le collagène est également utile lorsqu’il est trop tard et que l’on se blesse pendant l’exercice. La substance nous aidera pendant la période de convalescence. Il augmentera la mobilité des tendons, des ligaments et des muscles. Nous devrions prendre du collagène non seulement par sécurité, mais aussi pour optimiser nos séances d’entraînement – il aide à développer et à maintenir la masse musculaire. Selon les scientifiques, le collagène contribue à stimuler la production de protéines responsables de la croissance de la masse musculaire.

La prise rapide de masse musculaire peut également être synonyme de vergetures. Elles apparaissent souvent sur les cuisses, les fesses ou les bras, surtout chez les femmes. La supplémentation en collagène permet d’augmenter l’élasticité de la peau, ce qui contribue à prévenir les vergetures.

Comment choisir des compléments de collagène ?

Dans les rayons des pharmacies et des magasins en ligne, on trouve désormais des dizaines de produits différents contenant du collagène. Comment choisir parmi les nombreuses options et que rechercher ? Tout d’abord, il convient de prêter attention au type et à la classe de collagène. Il en existe deux types :

  • Collagène de type I – il contient jusqu’à 90 % de protéines de collagène et est donc le plus précieux pour l’organisme. Il est un élément constitutif de la peau, des ligaments et leur donne de la force.
  • Collagène de type II – affecte les tendons, leur apportant élasticité et structure. Recommandé pour les personnes qui ont des problèmes d’articulations.
    Le plus recommandé est le collagène dérivé du poisson, comme le thon, le requin ou la morue. Il est très similaire au collagène humain, ce qui le rend très absorbable. L’ajout de vitamine C et d’acide hyaluronique stimulera davantage la production de collagène.

Supplémentation en collagène sous forme de cosmétiques

Le collagène est un ingrédient courant dans les crèmes et les lotions. L’utilisation de ces produits cosmétiques permet de reconstruire les cellules endommagées et de restaurer l’hydratation, la fermeté et la douceur de la peau. Bien que le collagène n’inverse pas le processus de vieillissement, il rend la peau plus ferme et les rides moins visibles. Les cosmétiques contenant du collagène sont également recommandés aux personnes souffrant d’acné. Il unifie le teint et atténue les cicatrices d’acné.

Le visage n’est pas la seule zone du corps où le collagène peut être utile. Il améliore l’aspect des peaux présentant de la cellulite, des vergetures et toutes sortes de cicatrices. Le collagène affecte également l’apparence des cheveux et des ongles. Il les rendra plus forts, plus brillants et incassables. Lorsque vous utilisez des compléments de collagène « externes », n’oubliez pas de compenser également les carences « internes » par un régime ou des compléments.

Bien qu’aujourd’hui nous soyons bombardés d’informations de toutes parts sur les vitamines, les minéraux, les antioxydants, les acides gras et de nombreuses autres substances que nous devrions prendre, le collagène est l’un des ingrédients dont nous avons réellement besoin. Étant donné que nous commençons à en produire moins dès l’âge de 25 ans, il n’est pas nécessaire d’attendre. Il est préférable de commencer à prendre du collagène de manière prophylactique, avant que notre corps ne ressente sa carence.

Laisser un commentaire